Famille Schnetz

___

Jean Schnetz (1742-1807), suivant les pas de son frère Victor, vient s’établir à Versailles comme membre de la garde suisse du roi.


Originaire du canton de Soleure en Suisse.
Son fils, Antoine (1778-1844) notaire à paris, établit le 27 janvier 1806 l’acte de vente du domaine de Flers entre Hyacinthe-Pierre de la Motte-Ango et le comte de Redern.

 

Quelques années plus tard, en 1820, Antoine Schnetz acquiert le domaine avec son associé Me Thirion.
Un partage a lieu en 1823 qui donne le château, les terres de Flers et de Messei à Antoine Schnetz, Me Thirion recevant Halouze et Varenne.

 

Une dynastie influente
Antoine Schnetz, installé à Flers, est nommé maire le 31 juillet 1821, puis conseiller général du Canton, exerçant cette double fonction jusqu’à sa mort en 1844. C’est son fils Philippe (1820-1884) qui vend les terrains permettant l’urbanisation le long de la rue des Prés (rue Richard lenoir) et ceux où est percée la rue Schnetz en 1845 en remplacement du chemin de La Chapelle-Biche.

 

Cette opération ampute le parc de la moitié de sa superficie :le Grand-Rond disparaît et la grande avenue du parc perd sa belle perspective.
En 1863, le parc est encore fortement diminué au moment de l’installation du chemin de fer qui coupe aussi le grand étang en 2.
 

Philippe Schnetz est élu membre du Conseil Général en 1848 dont il devint vice-président.
Ses mandats successifs au Conseil général jusqu’en 1884 lui permettent de jouer un rôle décisif dans le choix de Flers comme gare sur la ligne Paris-Granville, l’implantation de la Banque de France, l’installation de la chambre de Commerce.

 

Dans cette famille figure le célèbre peintre Jean-Victor Schnetz (1787-1870) frère d’Antoine, qui occupe pendant deux mandats le poste envié de directeur de la Villa Médicis à Rome.
Le musée du Château de Flers possède aujourd’hui la 1ère collection publique française de l’artiste avec une dizaine de peintures, 60 dessins et des souvenirs de famille.

 

Source : Flers-promotion

Famille Schnetz